Accueil » Soft Skills, en 2019 c’est capital !

Soft Skills, en 2019 c’est capital !

Les soft skills

Je vous parlais il y a quelque temps de la lettre de motivation et notamment du fait d’expliquer qui vous êtes, plutôt que ce que vous savez faire. Focus cette fois sur une notion souvent injustement mise de côté : celle des « soft skills » en 2019.

Que sont les « soft skills » en 2019 ?

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, ce terme, que l’on peut traduire littéralement par « compétences douces », désigne l’ensemble de vos compétences émotionnelles.

Elles s’opposent aux « hard skills », qui sont vos compétences techniques. Ces dernières sont d’ailleurs trop souvent mises en avant au détriment des « soft skills » qui sont reléguées à la toute fin d’une lettre de motivation, quand elles ne sont pas tout simplement oubliées !

Vous allez me dire : « OK, mais concrètement, c’est quoi les soft skills ? » Vous ne seriez pas un tantinet impatient ?

Des exemples de Soft Skills

Il existe un grand nombre de compétences qui peuvent être considérées comme étant des « soft skills », mais certaines sont plus prisées que d’autres. C’est notamment le cas de :

  • La capacité à communiquer avec les autres, les écouter et leur apporter des solutions. Les aptitudes à rendre accessible l’information, à transmettre un message clair et à communiquer avec différentes personnes constituent également des compétences très prisées.
  • La capacité à travailler en équipe : apprécier le travail collaboratif et être capable d’échanger ses idées sont devenues des compétences incontournables. Ainsi, les recruteurs recherchent des candidats capables de prendre des initiatives, motiver les autres et penser « groupe » plutôt que « Moi ».
  • La créativité : la capacité à imaginer des solutions nouvelles est une qualité essentielle pour développer des idées innovantes et s’adapter au changement. La créativité n’est pas innée. Il s’agit plutôt d’un état d’esprit que vous pouvez développer grâce à la curiosité.
  • L’optimisme et la capacité à trouver des solutions sont des critères d’appréciation pour les entreprises lorsqu’elles recherchent un nouveau collaborateur. Les optimistes ne regardent pas le passé, mais plutôt l’avenir, sont persévérants et ont tendance à mettre en place des actions qui ont des effets bénéfiques sur le business.

La liste est relativement longue, mais je pense que vous avez compris l’idée…

Pourquoi c’est important ?

Vous vous doutez bien que si je vous parle des « soft skills », c’est parce qu’elles prennent de plus en plus d’importance dans les entreprises. Si vous cherchez un stage, un apprentissage, un premier job, voire même vous êtes déjà en poste, mettez ces compétences en avant et développez-les !

Saviez-vous que pour plus de la moitié des recruteurs, les « soft skills » sont un critère déterminant dans l’embauche d’un candidat ? Vous trouvez cela étonnant ? Bien au contraire…

A l’heure du numérique et de la transformation des métiers, les simples compétences techniques ne suffisent plus pour savoir si un candidat pourra s’adapter au poste ou à l’entreprise.

D’ailleurs, 90% des recruteurs sont convaincus que les compétences comportementales continueront à prendre de l’importance au travail.

Quelles sont les « soft skills » préférées des recruteurs ?

Afin d’attirer l’attention des recruteurs, encore faut-il savoir quelles sont leurs attentes. C’est pour cela que je vous présente un palmarès des « soft skills » préférées des recruteurs basé sur une étude du site de recrutement Monster de décembre 2018.

Source : Etude Monster 2018

Sans réelle surprise, l’adaptabilité, la rigueur et l’esprit d’équipe forment le podium des compétences que les entreprises plébiscitent.

Comment mettre en avant ses « soft skills » ?

La lettre de motivation est sans aucun doute l’outil à privilégier pour mettre en avant vos compétences relationnelles. En effet, au risque de me répéter, elle doit permettre à l’entreprise de comprendre qui vous êtes, plus que ce que vous savez faire.

Pourtant, il est évident que faire une liste « à la Prévert » de toutes les « soft skills » que vous pensez posséder n’a aucun intérêt ! Il faut absolument que vous démontriez ce que vous avancez. Rien ne sert de dire « je suis autonome et j’ai l’esprit d’équipe », si vous n’apportez pas de preuve.

Vous devez dire ce qui, dans votre parcours et vos expériences, vous a permis d’acquérir et de développer telle ou telle compétence.

Ainsi, vous pouvez par exemple dire : « le projet associatif que j’ai mené en 2018 m’a permis de développer mon autonomie ainsi que ma prise d’initiative. » Vous allez me dire que ce n’est pas parfait comme formulation, mais c’est déjà ça…

Vous serez également amené à mettre en avant vos « soft skills » lors de l’entretien. En effet, à cette étape, seul 20% du temps sera consacré à ce que vous savez faire. Je vous laisse faire le calcul pour comprendre l’importance des « soft skills »…

En conclusion

Je reviendrais plus longuement sur l’entretien, mais le conseil que je peux vous donner, c’est de lister quelques compétences relationnelles que vous n’avez pas déjà citées dans la lettre de motivation avec des exemples concrets. Cela vous permettra de répondre facilement à la sempiternelle question : « quels sont vos qualités et vos défauts ? ».  

Si vous n’êtes toujours pas convaincus de l’importance des « soft skills » en 2019, je vous dirais qu’en plus de relire cet article, il ne faut pas que vous perdiez de vue que le recruteur cherche avant tout une personne et pas simplement un CV. Autant lui faciliter la vie en démontrant ce que vos compétences peuvent apporter à l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *