Accueil » Apprentissage : ce qui change pour les entreprises

Apprentissage : ce qui change pour les entreprises

Apprentissage : les changement pour les entreprises

Quelques mois après sa promulgation, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », qui vise notamment à développer l’apprentissage, commence à produire ses effets depuis le 1er janvier 2019. Cette réforme apporte son lot de nouveautés aux apprentis, mais également aux entreprises. Tour d’horizon des changements pour les entreprises.

Une demande d’aide financière simplifiée !

Le cheval de bataille de Muriel Pénicaud concernant l’apprentissage, c’est la simplification ! Alors qu’il y avait pas moins de quatre aides différentes pour les entreprises, il n’y en aura maintenant plus qu’une seule. Grande nouveauté, elle ne sera destinée qu’aux PME et aux plus faibles niveaux d’études. Ainsi, depuis le 1er janvier 2019, l’aide est versée à toute entreprise de moins de 250 salariés qui prend un apprenti au niveau CAP ou Bac Professionnel. En effet, le Gouvernement veut relancer ces niveaux, car ils ont énormément perdu de terrain dans l’apprentissage.

Précisons que, toujours dans cette optique de simplification, cette aide sera versée automatiquement, sans qu’il soit nécessaire d’en faire la demande.

« L’objectif est de gagner en visibilité et de favoriser l’incitation au recrutement par apprentissage pour les premiers niveaux de diplômes […] en limitant les démarches administratives pour l’employeur », promet le Ministère du Travail.

Enfin, l’aide sera versée tous les mois à compter du début du contrat.

Jusqu’à 7.325€ d’aide par contrat

Comme vous vous en doutez surement, l’aide sera modulée en fonction de l’évolution dans la formation. Ainsi, elle sera de 4.125€ maximum la première année du contrat, de 2.000€ la deuxième et 1.200€ la troisième. Bien entendu, en cas de rupture anticipée du contrat, l’aide cesse d’être versée dès le mois suivant.

Libéralisation de l’ouverture de CFA dans les entreprises

Autre grande nouveauté entrée en vigueur au 1er janvier parmi les changements pour les entreprises, la possibilité pour chacune d’ouvrir librement des centres de formation d’apprentis (CFA). Vous allez sans doute me dire qu’il était déjà possible pour une entreprise d’avoir son propre CFA… Vous avez parfaitement raison !

C’est notamment le cas de Veolia. En effet, l’entreprise spécialisée dans l’environnement développe depuis quelques années ses centres de formation internes : les « Campus Veolia ». Elle indique d’ailleurs que « l’alternance est le mode privilégié de recrutement pour Veolia. » La preuve de cet engagement est certainement la convention de partenariat signée le 18 juillet 2018 avec l’Association nationale des apprentis de France (ANAF), qui vise à promouvoir les filières de l’apprentissage.

En supprimant les obligations que le Ministère du Travail jugeait trop lourdes, la réforme devrait faciliter la vie d’entreprises qui, comme Veolia, veulent développer leurs propres CFA. D’ailleurs, si l’on en croit l’entourage de Muriel Pénicaud, l’ouverture de centres de CFA par des entreprises, sera l’un des indicateurs particulièrement suivis pour jauger de la réussite de la réforme.

Des conditions simplifiées pour devenir maitre d’apprentissage

Un maitre d'apprentissage

Comme vous le savez, il existe certaines conditions pour qu’un professionnel devienne maitre d’apprentissage. Jusqu’ici pour encadrer un apprenti, il fallait justifier de :

  • deux années d’expérience dans l’entreprise et d’un diplôme correspondant celui préparer par le jeune,
  • ou de trois années d’expérience dans l’entreprise et de l’avis favorable de l’inspection de l’apprentissage.

Depuis le 1er janvier 2019, cette obligation d’expérience diminue d’un an et l’inspection de l’apprentissage disparait. En clair, si le professionnel dispose d’un diplôme, il devra justifier d’une seule année d’expérience dans l’entreprise et de deux années dans le cas contraire. Cette mesure vise à simplifier l’accès au statut de maitre d’apprentissage.

Voilà l’essentiel des changements pour les entreprises concernant l’apprentissage. On se retrouve avec l’article suivant pour voir ce qui change pour vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *