évitez les pièges en entretien

Entretien d’embauche : évitez les pièges !

Je vous parlais, dans un précédent article, de l’importance de la préparation pour la réussite d’un entretien d’embauche. Je vous disais alors qu’il fallait notamment vous attendre à ce que le recruteur vous demande : « parlez-moi de vous » ou encore « qu’elles sont vos qualités et vos défauts ? ». Faisons ensemble un tour des 5 pires questions pièges et des réponses à y apporter.

Plus qu’un piège, une mise à l’épreuve.

Non, les recruteurs ne sont pas des personnes qui cherchent forcément à vous piéger. Là vous allez me dire : « ben il faudrait savoir, il y a des pièges ou pas ? ». Disons que les questions délicates sont plus faites pour vous tester, vous mettre à l’épreuve. En effet, quoi de mieux pour découvrir si un candidat a de la répartie, que de lui poser une question à laquelle il ne s’attend pas ? De plus, cela permet au recruteur de tester votre capacité de réflexion et votre aptitude à ne pas vous laisser déstabiliser.

Il n’est pas possible de faire une liste complète et définitive de toutes les questions que l’on pourra vous poser lors d’un entretien. Ainsi, je connais un candidat auquel le recruteur à demander : « combien de fois par jour se touchent les aiguilles d’une montre ? » (si vous avez la réponse, n’hésitez pas à me la donner en commentaire…). Comment voulez-vous vous attendre à ça ? Ceci étant, il y a quelques incontournables, dont vous allez pouvoir préparer les réponses, afin d’être spontané lors de l’entretien.

  • « Parlez-moi de vous ? »

Comme je vous le disais dans mon précédent article, cette question est sans doute celle que vous devez le plus préparer. Soyez concis ! Inutile de remonter à votre petite enfance… Ceci étant, votre réponse devra contenir un nombre suffisamment d’éléments sur votre parcours et vos compétences, en lien avec le poste que vous convoitez, pour que le recruteur puisse comprendre ce que vous allez pouvoir apporter à l’entreprise.

  • « Que savez-vous de nous ? »

Aller à un entretien, c’est comme aller à un premier rendez-vous, il faut se renseigner un minimum pour éviter les déconvenues. Ne vous faites pas d’illusion, le recruteur se sera renseigné sur vous, notamment grâce à vos réseaux sociaux (raison de plus pour vous méfier de ce que vous publiez, mais c’est une autre histoire…). Si vous n’en faites pas autant, je doute que l’entretien se déroule bien… Bien entendu, les renseignements que vous collecterez sont en lien avec le poste auquel vous postulez. Par exemple, étant community manager, je parle de la présence digitale de l’entreprise et j’analyse celle de ses principaux concurrents. Si par contre, vous voulez devenir Directeur Administratif et Financier, mieux vaut vous renseigner sur les performances financières de l’entreprise sur les dernières années. Je pourrais continuer comme ça longtemps, mais je pense que vous avez compris l’idée…

  • « Pourquoi le poste vous intéresse ? »

Une fois encore, si vous n’arrivez pas à répondre à cette question, je pense que l’entretien risque de tourner court ! Il est indispensable de montrer au recruteur que vous n’êtes pas ici par hasard, que vous n’êtes pas rentré parce que vous avez vu de la lumière, mais bien parce que vous êtes motivé par le poste à pourvoir. Montrez que vous avez bien compris l’annonce et que ça correspond parfaitement à vos compétences et à vos attentes. Évitez de répondre : « je ne sais pas » ou pire encore « parce que c’est bien payé ! ».

  • « Quel est votre principal défaut ? »

C’est sans doute la plus incontournable de toutes les questions que l’on pose lors d’un entretien. Là encore, si vous voulez me faire plaisir (ce qui serait vraiment sympa… 😃), ne répondez pas : « je suis perfectionniste » ! C’est tellement cliché que le recruteur ne vous prendra même pas au sérieux… Mettez-vous à sa place, il reçoit des dizaines de candidats qui lui disent tous la même chose, pourquoi est-ce qu’il vous croirait plus que les autres ? Alors oui, je comprends la tentation qu’il peut y avoir à maquiller un point positif en négatif, mais en l’occurrence ce n’est pas une très bonne stratégie. Au mieux, le recruteur ne vous trouvera pas naturel, au pire il pensera que vous n’avez pas compris la question… Ce qu’il cherche à comprendre c’est si vous êtes capables de faire votre autocritique. Il n’est pas question toutefois de se flageller en vous dévalorisant. Si vous êtes honnête avec vous-même, vous trouverez une ou deux choses que vous pouvez améliorer, que ce soit des compétences techniques ou relationnelles. C’est une bonne occasion de montrer que vous avez su tirer des leçons des difficultés que vous avez rencontrées.

  • « Pourquoi je devrais vous choisir ? »

« Parce que je suis le meilleur ! ». Si vous répondez ça, il y a de fortes chances que le recruteur vous montre directement la sortie. A moins bien sûr que ce soit de l’humour, mais franchement c’est risqué et je peux vous garantir que ça ne passera pas à chaque fois… Cette question est destinée à valider votre bonne compréhension des missions et des enjeux qui vous attendent. Ce que le recruteur veut, c’est du concret. Reprenez les termes de l’annonce, ainsi que ce que vous a appris le recruteur, pour mettre en face des qualités que vous possédez et qui vous aideront à mener à bien vos futures missions. Pourtant, vous ne pouvez pas vous contenter d’affirmer quelque chose sans le démontrer. Ainsi, ne dites pas « je m’adapte facilement », mais donnez un exemple de situation lors de laquelle vous avez dû faire preuve d’adaptabilité.

Voilà les 5 questions qui vous seront forcément posées. En les préparant correctement, vous avez toutes les chances de réussir votre entretien. Ça vaut le coup, vous ne trouvez pas ?

Allez, comme je vous aime bien 😊, je vais vous donner une dernière question incontournable : « Vous avez des questions ? ». Évitez de répondre : « non », ça pourrait laisser croire que vous n’êtes pas intéressé. De même, ne parlez pas du salaire et des avantages. C’est sûrement intéressant, mais ça ne doit pas être votre première préoccupation… Le plus simple pour se préparer à cette question, c’est sans doute de préparer à l’avance 10 choses que vous voulez absolument savoir. En effet, si vous avez eu vos 10 réponses, vous pourrez dire : « j’avais des questions, mais vous y avez répondu ». Vous pourrez alors résumer en quelques mots ce que vous avez compris et appris lors de l’entretien. Ce sera un dernier point positif qui pourrait faire pencher la balance en votre faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *