Accueil » L’IFRIA BFC : un CFA au service des industries agroalimentaires

L’IFRIA BFC : un CFA au service des industries agroalimentaires

Apprentips vous propose de partir à la découverte des CFA de Côte-d’Or. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’IFRIA dont le siège se situe à Dijon. En effet, j’ai eu la chance de rencontrer, il y a quelques jours, Céline Chevauchet, la responsable du pôle apprentissage, qui est aussi chargée de communication, et de lui poser quelques questions.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter votre CFA l’IFRIA BFC ?

« L’IFRIA BFC, est un CFA dit « sans mur ». Nous proposons des formations dans la filière de l’agro-alimentaire. Nos formations sont dispensées dans plusieurs établissements en Bourgogne Franche-Comté. C’est un CFA qui a été créé par les entreprises en demande de formations pour recruter dans leur métier. Le pôle apprentissage est composé d’une assistante, d’une chargée de sourcing et de moi-même. Nous accompagnons les candidats dans leur recherche d’une entreprise en les mettant en relation avec des industries alimentaires qui recherchent des apprentis.

Nous sommes en contact avec 500 entreprises en Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est. Nous aidons environ 75% de nos candidats à trouver leur contrat. Les effectifs de formations sont de 80 apprentis pour 6 formations. »

Quelles sont les différentes formations que propose l’IFRIA ?


« Nous proposons des diplômes du niveau BAC+2 au niveau BAC+5, dans plusieurs établissements :

  • BTS QIABI (qualité dans les industries alimentaires et bio-industries)
  • BTSA STA (Sciences et technologies des aliments)
  • DUT Génie Biologique (Option industries alimentaires et biologiques, IAB)
  • Licence Pro, spécialisation agroalimentaire pour la maintenance et les travaux neufs
  • Licence Pro, Management de la production dans les industries agroalimentaires
  • Diplôme Ingénieur AGROSUP Dijon, spécialité agroalimentaire

Deux titres professionnels de niveau CAP vont voir le jour d’ici octobre :

  • Conducteur d’équipement agroalimentaire
  • Électromécanicien de maintenance industriel

Le taux d’insertion est de 96% en 2018 et le taux de réussite aux examens est de 87% (100% pour le DUT). »

Je suis un jeune qui veut entrer dans votre CFA, comment dois-je m’y prendre ?

« Pour entrer dans notre CFA, il faut déjà prendre un premier contact avec nous. Cela nous permet d’aider les jeunes dans leur choix de projet et de proposer une formation adéquate.

Les formations commencent à la rentrée de septembre, mais en ce qui concerne le BTS, les inscriptions se font chaque année jusqu’au mois d’octobre. »

Si vous deviez dire quelque chose à un jeune qui hésite à faire le choix de l’apprentissage, ce serait quoi ?

« Le plus important est de réfléchir à la façon dont on veut apprendre avant de se lancer dans ce choix. L’apprentissage ne convient pas forcément à tout le monde, il faut prendre en compte le profil d’apprentissage et la personnalité. »

Que dites-vous aux entreprises qui sont réticentes à prendre un apprenti ?

« Nous faisons notre possible pour répondre aux besoins des entreprises. L’apprentissage profite autant aux jeunes qu’aux entreprises. Nous nous assurons, avant que le jeune n’entre en formation, que l’entreprise ait un projet validé. Nous vérifions le profil du candidat pour être sûrs qu’il soit capable de satisfaire l’entreprise  »

Un mot pour décrire l’apprentissage ?

« L’apprentissage c’est comme la conduite accompagnée. Au début vous commencez à apprendre avec quelqu’un, jusqu’à ne plus avoir besoin d’aide. Puis une fois capable vous prenez votre envol et êtes indépendants, vous savez faire les choses vous-mêmes. »

Voilà, grâce à madame Chevauchet (et à Apprentips ?), vous en savez plus sur l’IFRIA. Si travailler dans une entreprise agroalimentaire vous tente, n’attendez pas plus longtemps pour aller les rencontrer, ou pour vous rendre sur leur site Internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *