aides au logement

Apprentis : quelles aides pour votre logement ?

Devenir apprenti, c’est accéder à l’autonomie et donc, bien souvent à son propre logement. Un peu stressant, non ? Heureusement, des aides existent. Tour d’horizon des dispositifs pour trouver votre « home sweet home » (oui ça fait mieux en anglais…😂).

L’Aide Personnalisée au Logement (APL)

C’est l’aide à laquelle on pense en premier. Versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), le montant de cette fameuse APL dépend de plusieurs facteurs, notamment votre salaire et, évidemment votre loyer. Le plus simple, si vous voulez savoir combien vous toucherez d’APL, c’est de vous rendre sur le simulateur en ligne de la CAF. Une fois que vous avez eu cette estimation, il ne vous reste plus qu’à remplir une demande auprès de votre CAF. Celle-ci verse l’APL à votre propriétaire, ce qui diminue d’autant votre loyer.

Certaines aides (exemple : allocations familiales) ne sont pas cumulables avec l’APL. Renseignez-vous avant de faire votre demande.

Les aides pour la caution et le dépôt de garantie

Qui dit nouveau logement, dit bien souvent caution et autre dépôt de garantie. Cela peut représenter une grosse sortie d’argent, ce qui n’est jamais évident lorsque l’on n’a pas encore commencé à travailler. Des dispositifs existent. C’est notamment le cas de la « Garantie Loca-Pass ». En effet, avec cette disposition, Action logement se porte caution à votre place. En d’autres termes, si pour une raison ou une autre, vous ne pouvez pas payer votre loyer à temps, celui-ci sera versé par Action Logement. Bien entendu, cela ne veut absolument pas dire que vous pouvez vous dispenser de payer votre loyer… J’ajoute que pour pouvoir prétendre à cette aide, il faut que votre logement appartienne au parc social (HLM, Foyers de Jeunes Travailleurs…). Si ce n’est pas le cas, vous pouvez prétendre à « Visale », un autre dispositif de cautionnement mis en place par Action Logement.   

Pour ce qui est du dépôt de garantie, c’est : « l’Avance Loca-Pass ». En clair, Action Logement vous accorde un prêt à taux 0% équivalant au montant du dépôt de garantie réclamé par votre propriétaire. Sachez toutefois que cette aide est plafonnée à 1200€. Les mensualités de remboursement (eh oui, un prêt doit être remboursé…), d’un minimum de 20€, seront calculées en fonction de la durée de votre bail et du montant versé.

L’aide Mobili-jeune

Je sais ce que vous allez me dire : « OK, mais ces aides ne concernent pas que les apprentis ! » C’est vrai, mais l’aide Mobili-jeune elle, s’adresse exclusivement aux jeunes de moins de 30 ans qui suivent une formation en alternance. Cette subvention, dont le montant varie de 10€ à 100€ par mois (selon ce que vous verse la CAF), vous aide à financer une partie de votre loyer. Pour en bénéficier, il suffit de faire une demande en ligne.

Trouver un logement à Dijon : la Cité de l’Alternance du Crous de Dijon

Même si, étant apprentis, vous ne pouvez pas prétendre à l’accès aux fameuses Cités U’, le Crous de Dijon vous propose une solution : la Cité de l’alternance. Plus d’une centaine de studios de 15 m² sont disponibles à des tarifs adaptés, que vous y passiez une nuit, une semaine ou un mois. Pour plus de détails, je vous conseille de vous rendre sur le site Internet du Crous.

Une solution locative innovante : Alternôme

Il peut arriver que votre CFA et votre entreprise ne soient pas dans la même ville. Vous devez donc prendre deux logements ou faire appel à airbnb, mais c’est un peu coûteux vous ne trouvez pas ?

Alternôme, une plateforme lancée en mai dernier, propose simplement de mettre en relation des apprentis qui ont besoin d’un appartement à certaines dates, avec d’autres qui ont un logement disponible à ces mêmes dates. Cette solution de « collocation alternée » est très avantageuse puisqu’elle permet aux deux alternants de se partager le loyer, tout en bénéficiant chacun d’un pied-à-terre stable. En plus de la mise en relation, Alternôme propose un accompagnement à la rédaction d’un avenant au bail, dans le cas de la collocation alternée, ou d’un contrat de sous-location.

Vous savez désormais à quelles aides vous avez droit et quelles sont les structures qui peuvent vous aider à trouver votre logement. C’est une bonne chose de faite, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *